De N.W.A. à Run The Jewels : quand le hip-hop U.S. règle ses comptes avec les violences policières

Depuis la fin des années 1980, les rappeurs américains n’ont jamais cessé de faire de leurs morceaux des messages d’alerte, comme autant de poings tapés sur la table des différents présidents américains. Avec, à chaque fois, cette double volonté : dénoncer les violences policières et reprendre à leurs comptes un constat formulé par James Brown quelques décennies auparavant. Être noirs et fiers de l’être.